Gisèle MORIANI GIUSTINIANI

Consultations conjugales

Thérapies psychanalytiques de couples

gisele moriani giustiniani - Conseil conjugal et familial - therapie de couple

Quand et pourquoi consulter ?


C'est une question que beaucoup de couples peuvent se poser . A quoi ça peut servir, est-ce que ça peut nous aider et comment ?

Alors commencent les recherches , par le biais des amis, sur internet, auprès d'un médecin... Et voilà que s'affichent des propositions, divers professionnels de formation et d'approche différente.

Qui sont ces professionnels ?

Dans ce domaine nous pouvons trouver plusieurs approches.

Certains psychologues, des psychiatres, des sexologues, des conseillers conjugaux et des thérapeutes de couples proposent l'accompagnement de couples. Chacune de ces professions aura une approche particulière des problèmes. Ce qui me parait indispensable est la formation qu'aura suivie ce professionnel.

Rapidement, nous pouvons dire que le sexologue sera plus axé sur le travail autour des difficultés sexuelles du couple ou de la personne.

Le psychologue est quelqu'un qui suite à un cursus universitaire aura acquis une formation "généraliste " et sera à même d'accompagner des personnes s'il a obtenu le titre de psychothérapeute. Il aura pu parallèlement faire une formation concernant les problématiques amenées par le couple mais cela ne fait pas parti de la formation initiale.

Le psychiatre est un médecin ayant fait une spécialité concernant les maladies mentales. Il peut être aussi psychothérapeute et avoir une formation complémentaire.

Il est utile de rappeler que l'on peut consulter pour une difficulté conjugale ou familiale en couple mais aussi individuellement. Ce qui sera travaillé sera la relation, il ne s'agit pas bien évidemment de thérapie personnelle.

Il me semble que les couples qui viennent consulter ont vraiment essayé de régler leurs problèmes et sont souvent dans une impasse. C'est illusoire de penser qu'on peut tout dénouer en quelques entrevues. Si c'était simple, les conjoints auraient déj à réglé la situation. Bien souvent n'arrivant pas à s'en sortir seuls ils vont faire appel à " un professionnel du couple " sans connaitre réellement les compétences de celui-ci Parmi donc ces professionnels, attardons nous un moment sur le conseiller conjugal et familial.

La spécialité d'un conseiller conjugal et familial ressemble à celle d'un médecin généraliste. La formation est dispensée par des organismes agréés par l'état. Elle est bien sûr théorique mais je peux dire qu'elle " oblige " quelque part à un travail sur soi et sur ses modes de relations. Ses compétences sont larges et il a les outils pour analyser, donner du sens et aider ceux qui viennent le consulter, à comprendre et surmonter les crises de la vie. Crise de couple, problèmes de communication, difficultés sexuelles, conflits familiaux...mais également l'accompagnement des personnes en demande d'ivg, avant, pendant et après. IL aura aussi à son actif l'accompagnement des jeunes dans leur préparation à la vie de couple que l'on nomme officiellement " Education relationnelle sexuelle et affective ". Les conseillers conjugaux et familiaux offrent une écoute à tous ceux qui souffrent de difficultés conjugales, affectives relationnelles et familiales. Ils aident à faire le point et à rétablir le dialogue entre les personnes en lien mais aussi pour les jeunes adolescents à chercher quel sens ils souhaitent donner à leur vie et découvrir comment construire des relations harmonieuses.

Nous voyons bien que le conseiller conjugal en tant que " généraliste " rencontre les personnes à plusieurs étapes de leur vie, on pourrait dire du début de l'adolescence jusqu' à la fin de la vie !

Si nous nous centrons sur la relation conjugale et familiale quels seraient, en gros, le profil des personnes qui font appel à ses compétences ?

Un conseiller conjugal reçois des couples, jeunes ou moins jeunes, qui se questionnent avant de s'engager, d'avoir un enfant, ou plus tard, lorsqu'ils sentent que quelque chose entre eux se fissure, ils viennent parler, chercher à comprendre .Nous constatons qu'aujourd'hui que les jeunes couples n'hésitent plus à se faire aider. Certains ont souffert de voir leurs parents se débattre dans des conflits déchirants, se séparer, de façon parfois violente, ou, au contraire, passer le reste de leur vie, enfermés dans une "fausse vie" de couple. Ils ne veulent de cela ni pour eux, ni pour leurs enfants. Venir consulter, c'est, pour ces jeunes adultes, témoigner de l'importance qu'ils accordent à leur couple. Mais cette demande d'aide concerne aussi les autres ├óges de la vie. Des conjoints viennent consulter au moment du départ des enfants, à l'approche de la retraite ou encore lorsque la maladie d'un parent devenu dépendant ou son décès, viennent réinterroger le couple sur la place des uns et des autres, sur les transmissions, les dettes et les conflits de loyauté.

Il est possible de venir parler seul de son couple. Parce que l'autre ne souhaite pas faire la démarche, qu'il en a peur, qu'il ne voit pas le problème ou qu'il pense que celui-ci ne vient pas de lui. Même de cette manière, on peut faire avancer les choses. En analysant les mécanismes du couple, la manière dont les rôles de chacun ont ou n'ont pas su évoluer. Mieux se comprendre soi-même, mieux s'estimer, mieux s'assurer dans ses choix, est un puissant facteur de changement pour soi, mais aussi pour l'autre, donc pour la relation. Si l'un des deux partenaires bouge, c'est le couple qui est contraint d'évoluer. On peut aussi vivre seul et rencontrer un conseiller conjugal. Ne pas vivre en couple ne préserve pas des turbulences de la vie relationnelle et affective. Difficultés à rencontrer quelqu'un, peur d'être rejeté à cause de son orientation sexuelle, rapports compliqués avec des parents trop proches ou trop absents, rapport à la contraception et l'IVG, enfants à élever seul(e) après une séparation... sont autant de sujets de consultation.

Un champ d'action très large mais malgré tout limité dans le temps et dans la profondeur du travail. Son travail sera d'abord, de rétablir le dialogue entre deux personnes qui ne savent plus s'écouter, se comprendre. D'aider à faire circuler la parole, à faire entendre les non-dits, les frustrations, les doutes, le chagrin qui se cache sous l'agressivité. D'inciter à prendre du recul pour pouvoir prendre, si nécessaire, des décisions avec plus de lucidité. Certaines décisions comme avoir ou pas un enfant, une séparation ...ont besoin de ce temps de recul.

Le rôle du conseiller conjugal n'est ni de réparer le couple, ni de le séparer. C'est de faire en sorte que les deux partenaires mesurent pour eux - et s'ils en ont, pour leurs enfants -, les enjeux de ce qui les lie et en même temps leur rend difficile la vie ensemble.

En parlant de séparation et d'enjeux pour les enfants, le conseiller conjugal se différencie des médiateurs familiaux qui, eux, interviennent une fois la séparation décidée et viennent aider le couple à s'accorder sur un protocole de séparation à l'amiable. Le travail du conseiller et celui des médiateurs familiaux peut paraitre assez proche, chacun travaillant à rétablir une relation et à faire en sorte d'éviter des déchirures mais il reste quand même différent.

Quand faut-il faire appel à un professionnel du couple ?

Lorsqu'on traverse une crise dans sa vie de couple, de famille, et plus généralement, lorsqu'on se trouve confronté à une difficulté que l'on ne parvient pas à surmonter soi-même. Ce peut être une crise liée à des problèmes de communication dans son couple, à des difficultés sexuelles, à une infidélité, à l'arrivée d'un bébé, à l'éducation des enfants, à des conflits familiaux, à des soucis d'argent, à une période de chômage à affronter, ou encore à une rupture, une maladie, ou à un deuil à surmonter...